Je suis tombé aujourd’hui sur un petit reportage réalisé sur un chantier participatif d’une maison « Earthship » (je ne connaissais pas non plus ;). Connaissant des auto-constructeurs qui travaillent un peu dans le même esprit et qui vont bientôt commencer le côté participatif de leur chantier (Cyrille et Aurélie spéciale dédicace !), j’ai regardé la vidéo.

Au-delà de l’aspect chantier participatif, qui a créé le cadre pour faire venir des gens, c’est l’atmosphère de vie décrite et les relations inter-personnelles entre les acteurs de ce projet qui m’ont interpellés. Cela m’a rappelé le Morimont, lors de l’accueil de volontaires via workaway par exemple. Ou lors des préparations de festivals, où tout plein de gens se mêlent avec un but commun, faire vivre le lieu.

Dans le projet de la vidéo pourtant, tout semble plus beau, plus facile. « J’ai décidé de vivre ici… pour toute la vie !« . Quelle est la recette miracle ?? On peut l’avoir ?

Je vous invite à regarder le reportage, magnifiquement réalisé par ailleurs, à cette adresse, et à revenir lire la suite ensuite :

Pas mal non ? Et si on faisait la salle de méditation du Morimont dans cet esprit ?

Pour revenir sur la recette miracle de ce chantier, nous avons des indices dans le magazine associé à la vidéo : outils de prise de parole, bienveillance, projets fort fédérateur… Mais on apprend aussi que la recette n’était pas magique, et que deux ans plus tard le collectif est plus ou moins dissout, tout en ayant permis à ses participants d’imaginer une autre voie pour leur vie… Une réussite en soi !

Ici, c’est un peu le but aussi. Chercher, essayer, questionner, et faire ! Si nous n’avons pas la recette miracle non plus, notre cuisine semble tout de même plaire à certains, alors continuons à chercher de bons ingrédients. Vous cuisinez ?

Guilhem

 

 

Dear Morimont everyone

How are you?
It is Shoko from Japan, Okinawa.
I have been a little over a month since I returned from France.
What I met with you is the treasure in my life.

My life changed a lot after I returned from Morimont.

I moved to Okinawa as a region with many nature, and my job is my favorite social worker.

In Morimont, everyone always asked, « Shoko, what do you want to do today is what makes you happy? » And I always supported my experience.
I was able to enjoy a lot of happiness with joy.

>From now on I hope to live my life from joy.

I am sincerely thankful for your love.

I will attach my blog. It’s in Japanese. [see translation below]
If you do not mind, please translate it with Google translation etc. and read it.

I pray for the health and happiness of my favorite Morimont.
With love and gratitude.

Shoko Mashiki

PS, I am very good at making tart flambé, I often make and enjoy (^ ^)

 


[Translation from Shoko’s Blog]

As part of a great circulation

I will write about the experience in France from mid April to late May.

In this trip we utilized the system called  » workaway « .

In the system that host families provide accommodation and meals in exchange for labor, it is very useful for people who experience various experiences through not only traveling around sightseeing spots but also living locally and deeply involved with people I think that it is a recommended system.

My place of residence is a place where hotel management and permaculture etc. which valued the connection with nature are practiced and helped to spread the natural material for adjusting the temperature on the floor under construction on the floor under construction Or how to care for the light and wind to enter easily in plants planted in fields as well as gardens and fields gathered together with nature and how to provide compost made at home as plant nutrition I was taught. Also during the stay my host family organized music and dance events, and while also helping that, I also saw how people enjoy the sound and rhythm greatly.

And they also took us to a workshop to learn symbiotic networks of trees, a network of roots built underground worked with fungi to move water, carbon and nutrients among all tree species, I also learned that research has revealed that it is cooperating and living.

Everyday was full of experience of the gem.

The days of experience of such a gem was able to be sent to my host families always, « What do you want to do today? What will you be to your pleasure? », I always support my experience It was because they were both pleased.

Through this journey, I felt the joy of living together.

Forest who walked while taking a deep breath every day and spoke to the trees, the days spreading in front of our eyes, the color of flowers in the field that changed, encounters with people who interacted with many hearts.

The experience of rich circulation that tastes the present together with nature and people and rejoicing each other is the cornerstone of my future life and I can live my life by reducing and circulating myself as part of nature and the great circulation of the universe I am thinking to try it.

☆ Notice ☆

Psychotherapy counseling therapy of « Niji », which I practiced for about two years due to changes in lifestyle thinking, is scheduled to end once at the end of this month (the end of June 2018).

Thank you so much for your continued support.

I hope everyone I met through my brothers will continue to live a beautiful life in the future.

Thank you so much.

Shoko

 

 

Quoi de mieux, par ce temps humide et froid que d’enfiler ses bottes, rejoindre un endroit riche en souvenirs et y planter un arbre au nom de l’amour ?

C’est ce qu’a fait ce petit groupe de personnes, pour la plupart des couples qui se sont mariés au Morimont en 2017.

Des tilleuls, des hêtres et un orme sont venus étoffer l’Allée des Seigneurs, dont les arbres alignés depuis presque 200 ans réclamaient de nouveaux éléments. Alors, en plus de quelques jeunes éléments naturellement en place que nous protégeons pour qu’ils s’épanouissent au milieu des grands frères (essentiellement des érables), nous avons planté huit arbres aujourd’hui, chacun en symbole de mariage de personnes qui aiment le Morimont !

Merci à ceux qui ont pu se joindre à cette session !!

Thanks to those who’ve been able to join this simple but highly symbolic planting session !

Bientôt une nouvelle session pour ceux qui n’ont pas pu se joindre à l’aventure cette fois-ci ? :)

 

Le Labo M organise en collaboration avec la Maison de la Nature du Sundgau des repair’café. Cette session a eu lieu dans la grange du Morimont, un espace suffisamment grand pour accueillir les nombreux ateliers : couture, petit électro-ménager, informatique, affutage, fabrication de manches d’outils en bois, sculpture sur bois, fabrication de cosmétique maison, réparation de mobilier, entre autre !

Les participants ont pu réparer leurs machines avec l’aide « d’experts » qui les ont aidé à trouver la faille pour y remédier, autour d’un bon thé chaud !

 

Atelier de couture

Réparation de mobilier

Atelier petit électro-ménager

Un atelier sous chaque chauffage, nécessaire en plein mois de Novembre !

Démonstration de slack-line par des experts ! ;)

Fabrication de produits cosmétique artisanaux

Atelier informatique

Affutage de couteaux et autre avec Francis

Atelier de fabrication de manches d’outils au banc d’âne.

Bar à thé du Repair’Café Repas partagé entre les participants du Repair’Café 

Rendez-vous en 2018 à la Maison de la Nature du Sundgau pour le prochain Repair’Café !

Tish, US:

For my very first Workaway experience ever, I basked in the sunshine of this beautiful region of the world and in the cheerful personalities of the other workaway volunteers, Hannah and Annika! We were so fortunate to have a range of tasks to perform in this stunning location, and to be treated with amazing hospitality by our hosts. We encountered kittens, bees, horses, chickens, ghosts (at least, I think I did…), ruined castles, guitar lessons, flea markets, spectacular countryside, good food, amazing wine, fresh air, and new friendships. It was a wonderful introduction to the Workaway experience and I will never forget it.

 

 

This article has been written by our firsts guests on workaway, H&A ! Translate if like us you don’t get any word in German ! [Actually we did ask them to write in their native tongue: we should learn this language !]

Thanks for writing this and make this blog live a little ! :)

Hannah und Annika, Germany :

 

Seit Gestern sind wir zurück in der Heimat und sind uns sicher, dass die letzten acht Tage, die wir auf Morimont verbracht haben, noch lange nachwirken werden.

Unsere Gastgeberinnen und Gastgeber sind inspirierende Menschen, die offen, neugierig und großzügig sind und viele Geschichten zu erzählen haben. Was die Arbeit angeht, hatten wir immer das Gefühl, dass man soviel arbeiten kann wie man möchte. Morgens wird besprochen, was tagsüber ansteht und jede und jeder konnte sich frei entscheiden, an welcher Sache sie oder er mitarbeiten möchte. Auch wurde uns immer Einblick in die Gesamtabläufe auf dem Hof gewährt. Als wir uns zum Beispiel um den Gemüsegarten kümmerten, erklärte uns Eglantine, nach welchen Prinzipien der Garten angelegt und gepflegt wird, sodass wir immer Interesse an der Arbeit hatten und auch etwas für uns mitnehmen konnten.

Auch konnte man arbeiten, woran man Freude hatte und wofür man sich selbst als geeignet hielt. Jede*r bringt ein was er*sie kann und möchte. Auf diese Art entsteht eine gemeinschaftliche Dynamik und man fühlt sich als Teil eines Ganzen, welches ohne Druck sehr effizient funktioniert, nützlich und gebraucht.

Ganz besonders schön waren die gemeinsamen Essen, die manchmal auch von uns zubereitet wurden. Oft wurde vegetarisch gekocht und wenn gewollt auch immer mit vegetarischer Option. Das Essen war so großartig. Wir wissen jetzt zum Beispiel dass man Avocado sehr gut mit Traubensenf und Olivenöl zusammen essen kann.. hmmm.

Der Ort an sich ist weit abgelegen, ruhig und irgendwie so ganz besonders. Es gibt viele Möglichkeiten wandern zu gehen und auch wenn wir über die dem Ort nachgesagte “positive Energie” gelacht haben, können wir dem doch nur zustimmen.

An unserem freien Tag, auf den übrigens bestanden wurde, sind wir mit Eglantines Mutter Pascale zu ihr nach Hause gefahren und hatten einen kleinen Sonderurlaub verpasst bekommen. Familiengrillen, Flohmarktbesuch, Volleyball und Poolbesuche. Wir waren ganz und gar versorgt und glücklich. Tatsächlich hört sich das alles nach Urlaub an. Und so hat es sich, trotz teilweise auch wirklich anstrengender Arbeit, so wie etwa Steine schleppen und säubern, Holz umschichten,… auch angefühlt!

Auf alle Fälle sind wir jeden Abend ganz benommen vor Müdigkeit und Glück ins Bett gefallen. Aber wahrscheinlich weiß jede*r eine andere Geschichte zu erzählen, die*der einige zeit auf MORIMONT verbracht hat.

Danke für alles

und auf bald!

H & A

 

Hello everyone !

This post will be in English, but in a easy [bad] English, so that eveyone should easily understand everything !

Last week, I went on the workaway.info website to see this equivalent of wwoof.fr for places that don’t only do farming. Thanks Pilar for this usefull information ! The “farm” side beeing not so developped, it fits better than wwoof at the moment.

After maybe 15 minutes looking at other hosts on the website, I said to myself “hey why not, looks cool !” and registered. It took me maybe one more 15 minutes to answer the questions to create my profile.

OK, that’s done. But…

Some hours later, I tell Eglantine that I put le Morimont on workaway and she said that she knew, because people who came at Folk au Morimont last year ask her on facebook if they could come because they saw us on the workaway website !

Then in the built-in messaging system of workaway, the inbox had already three message of people to come in the next days… wow ! That’s fast !

4 days after the first log-in, we now have Hannah and Annika from Germany here at our place, Tish from US will arrive by plane tomorrow, and we are organizing with the 6 others people for them not to come all at the same time !

That’s nice, very nice ! We have so many projects here we don’t find time to begin, because there’s already so many to do, help of workaway people will be very welcome !

Thank you in advance for every one of them, I hope it will be a good time for everyone, and let’s bring le Morimont to the next level ! :)

We will give some feedback in some days – and maybe ask volunteers to write down a small post about their stay here – what would you think about this ? Like what we did during our trip with people riding with us, Françouais & David !

Have a good day !

 

Guilhem

 

Durant ces quelques temps à faire du WWOOFing à Kyushu, nous avons fait de belles rencontres qui nous ont donné des tas d’idées, de l’énergie, des connaissances et plein d’espoir !

Tout a commencé au Harappa Café, Yufuin !

Ici, c’est un peu magique : dès qu’on arrive, on est bien ! Si je devais qualifier cet endroit en un mot, ce serait JUSTE.

International team ! Japan, Thailand, Israël, France

Dans ce Community restaurant and slow café, on ne rencontre pas de faux-semblant, pas de star ni de chef, pas de morale, pas de hiérarchie, pas de pouvoir et peu d’argent. Finalement, c’est peut être un endroit qui m’a permis d’approcher une certaine vision japonaise dont Nao nous avait parlé plus tôt à Tokyo : parfois, les japonais, comparés aux occidentaux, perçoivent les gens et les choses par leur négatif, au sens photographique du terme, c’est-à-dire qu’ils observent d’abord tout ce que n’est pas l’objet pour le définir.

Et oui, je n’arrive pas à expliquer ce qu’il y a d’extraordinaire au Harappa, parce que peut-être qu’il n’y a rien d’extraordinaire, de fantastique ou de merveilleux… simplement une grande simplicité et une grande liberté !

C’est un peu déstabilisant au début de pouvoir prendre autant d’initiatives, puis on apprécie ! Et on apprend à savoir quand et comment, de la façon la plus juste possible, mais sans qu’aucune règle n’aie besoin de le dire…

Edible Yufu Dake

Mais il n’y a pas que le wwoofing au Harappa, cet endroit est réellement au cœur d’un réseau d’acteurs comme on les aime : des projets plein la tête, des idéaux hauts perchés, de la tolérance et de la volonté. Tout est imbriqué : les petites fermes voisines approvisionnent le restaurant en produits de base tout frais, transformés dans les cuisines le matin en un gargantuesque buffet à volonté où les clients payent le prix qu’ils estiment JUSTE, et quelques bento livrés chaque jour chez des personnes âgées qui vivent seule.

Bento preparation for some elderly of the area

たべましょ !!

Parfois, des ateliers ou des rencontres sont organisés dans la salle voisine du restaurant. Le soir, il y a des petites sessions d’anglais pour les jeunes étudiants japonais, et puis tous les jours, il se passe quelque chose d’inattendu : des musiciens thaïlandais qui débarquent, des jeux (surtout le loup garou !), une soirée okonomiyaki bien arrosée entre jeunes fermiers du coin, des soirées d’au-revoir de wwoofer avec plein de monde, dans la joie et la bonne humeur !

Partie de Jinroh – ou loup garou : c’est la nuit « please close your eyes »

Okonomiyaki party !

Okonomiyaki party !

woofer

Tout le monde a sa place au Harappa, quelques soient les compétences, les connaissances, l’âge, le sexe, le statut social, etc. Et tout le monde a quelque chose à apprendre de chacun, et ça c’est beau !

Puis nous sommes allés vers Hita, à la Renge Farm

Chez Hideki san, c’était un peu différent, mais toujours autant de choses à apprendre ! Sur l’agriculture, sur nous-mêmes et sur la vie en communauté.

Encore une fois, cela nous a permis de percevoir les choses par ce qu’elles ne sont pas, et peut-être en tirer certaines leçons !

Winter time but so many vegetables in the garden !

Et puis, nous avons pu observer l’architecture traditionnelle japonaise de près – voire même faire quelques entailles à des portes en bois centenaires pour que ça glisse ! Et oui, nous étions les « charpentiers » de la bande ! On nous a donné un objectif, des outils, et à la fin, le travail était fait. On ne savait pas trop comment, mais tout le monde était content ! Cette bricolo attitude a parachevé la sensation que j’avais eu au Harappa comme quoi tout est possible. Cela a profondément remis en question notre incompétence : peut-être qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des tas de diplômes et 25 ans d’expérience dans un domaine pour faire des choses !

complicated door repairing

Just few wood chips removed…

The soft way for sliding doors

Verification. Hope we didn’t mix up the doors

Retour au Harappa, les autres initiatives de plus près.

Bienvenue à la forêt de bambous ! Chihiro san et Tsugu san, avec leurs deux enfants, sont de ceux qui ont franchi le pas dans l’accomplissement de leurs rêves ! En bref, ils ont quitté Tokyo et leur boulot pour s’installer dans les collines de Yufu et commencer une ferme. Ils font du maraîchage depuis trois ans, récupèrent des petits champs tranquillement, les uns après les autres, expérimentent une nouvelle agriculture et communiquent sur leur blog et leur petite chaîne vidéo Koma Tube !

C’est un peu grâce à eux, et à Honokibatake dont on parle plus bas, que nous avons décidé de commencer ce blog, merci !

Dans la série des autres aventures, il y a la pizzeria de Ya san : les meilleures pizzas du Japon d’après nous ! Il faut savoir qu’il n’est jamais allé en Italie lui-même. Il a appris à faire les pizzas avec des recettes sur internet. Il a construit son four à bois, le restaurant, la terrasse, et l’autre maison juste au-dessus. Il veut construire un four rocket, il est curieux de tout, il déniche des idées partout où il les trouve, il fait des choses avec ses mains, il construit, c’est beau !

Sa formation ? Ben, un peu de tout probablement ! Son âge ? Le même que beaucoup de personnes qui disent : « je suis trop vieux pour faire ça ! ».

Ecofan : je suis fan !

Dernier chapitre : Honokibatake

Honokibatake ça veut dire le champs de Honoki, mais c’est difficilement traduisible… Pour nous maintenant, honoki, ça veut surtout dire une magnifique expérience !

Mais nous n’avons pas besoin d’en parler beaucoup plus parce que bientôt, ils viendront nous rendre visite au Morimont ! Ou alors, nous y retournerons, mais quoi qu’il en soit, cette aventure ne fait que commencer !

En attendant, les photos parlent d’elles mêmes !

Need bamboo ? Get some in the forest !

Fence against wild boars, bamboo design

Farm in the city

We love thick bamboo !

Hot bed compost in green house

Compost and Mini

Living soil

Finalement, ce mois à Kyushu a été très instructif, beaucoup plus ce que ce que je parviens à décrire par des mots (l’écriture est un art, j’y travaille, soyez indulgents…).

Dans ce pays que nous croyons si différent du nôtre, avec une culture que nous pensons ne jamais pouvoir percer à jour, des coutumes très fortes et une langue qui s’érige en barrière, quelques personnes extraordinaires nous ont montré que l’expression du fond du cœur, du fond de l’âme ne connait pas ces obstacles, merci à eux !

Eglantine