Dear Morimont everyone

How are you?
It is Shoko from Japan, Okinawa.
I have been a little over a month since I returned from France.
What I met with you is the treasure in my life.

My life changed a lot after I returned from Morimont.

I moved to Okinawa as a region with many nature, and my job is my favorite social worker.

In Morimont, everyone always asked, « Shoko, what do you want to do today is what makes you happy? » And I always supported my experience.
I was able to enjoy a lot of happiness with joy.

>From now on I hope to live my life from joy.

I am sincerely thankful for your love.

I will attach my blog. It’s in Japanese. [see translation below]
If you do not mind, please translate it with Google translation etc. and read it.

I pray for the health and happiness of my favorite Morimont.
With love and gratitude.

Shoko Mashiki

PS, I am very good at making tart flambé, I often make and enjoy (^ ^)

 


[Translation from Shoko’s Blog]

As part of a great circulation

I will write about the experience in France from mid April to late May.

In this trip we utilized the system called  » workaway « .

In the system that host families provide accommodation and meals in exchange for labor, it is very useful for people who experience various experiences through not only traveling around sightseeing spots but also living locally and deeply involved with people I think that it is a recommended system.

My place of residence is a place where hotel management and permaculture etc. which valued the connection with nature are practiced and helped to spread the natural material for adjusting the temperature on the floor under construction on the floor under construction Or how to care for the light and wind to enter easily in plants planted in fields as well as gardens and fields gathered together with nature and how to provide compost made at home as plant nutrition I was taught. Also during the stay my host family organized music and dance events, and while also helping that, I also saw how people enjoy the sound and rhythm greatly.

And they also took us to a workshop to learn symbiotic networks of trees, a network of roots built underground worked with fungi to move water, carbon and nutrients among all tree species, I also learned that research has revealed that it is cooperating and living.

Everyday was full of experience of the gem.

The days of experience of such a gem was able to be sent to my host families always, « What do you want to do today? What will you be to your pleasure? », I always support my experience It was because they were both pleased.

Through this journey, I felt the joy of living together.

Forest who walked while taking a deep breath every day and spoke to the trees, the days spreading in front of our eyes, the color of flowers in the field that changed, encounters with people who interacted with many hearts.

The experience of rich circulation that tastes the present together with nature and people and rejoicing each other is the cornerstone of my future life and I can live my life by reducing and circulating myself as part of nature and the great circulation of the universe I am thinking to try it.

☆ Notice ☆

Psychotherapy counseling therapy of « Niji », which I practiced for about two years due to changes in lifestyle thinking, is scheduled to end once at the end of this month (the end of June 2018).

Thank you so much for your continued support.

I hope everyone I met through my brothers will continue to live a beautiful life in the future.

Thank you so much.

Shoko

Petite anecdote rapide d’un soir comme les autres.

Alors que j’étais en train de lire dans le lit, Kizu notre chat rentre en courant et en grognant : il doit y avoir les chats de gouttières sauvages dehors, alors je sors avec la frontale pour les chasser du jardin. Je vois des yeux au loin, sûrement un chat, alors je m’approche quand j’entends un bruit fort dans les hautes herbes juste à gauche. Un autre chat qui chasse un souris un peu bruyamment ? J’avance doucement quand soudain le bruit se rapproche et c’est un blaireau qui me passe devant !

Il s’engage sur la route, je tente de le suivre en essayant de ne pas faire trop de bruit : c’est raté il m’a entendu et accélère pour partir dans les fourrés. Je ne suis du coup pas très loin du chat, qui me regarde sans broncher.

Il faut savoir que les animaux nocturne ont un bug avec les frontales : ils voient bien de la lumière, mais ne parvenant pas à distinguer plus loin que cette lumière, qui doit pas mal les éblouir, ils ne me voient tout simplement pas si je ne fais pas de bruit : en plus de détecter les animaux à plusieurs dizaines de mètres dans le noir absolu quand ils regardent dans ma direction, la frontale me sert de cape d’invisibilité !

Je m’approche donc du chat et « crache » comme ils le font pour lui faire peur : cela fonctionne et il disparait un peu plus loin. Je me déplace pour voir où il est parti, et juste derrière ce sont d’autres petits yeux qui me regardent : une hermine sans doute, vu la forme et le comportement. Le chat s’est transformé en hermine ?

Moins courageuse mais tout aussi curieuse, l’hermine cherche à savoir qui se trouve derrière la lumière, et se sert de ses yeux réfléchissants pour m’empêcher à son tour de l’observer : ses yeux m’éblouissent !

Je la suis dans le parking, près de la petite maison puis devant la future menuiserie, et là j’entends un son que je connais bien : celui du loir, un habitué de ce bâtiment d’ailleurs, avant que l’on refasse la toiture. Je m’approche donc discrètement et voit en effet un loir « crier » en regardant un peu plus bas dans le bâtiment : est-ce un cri d’alarme par rapport à l’hermine qui vient de passer et qui doit être son pire prédateur ?

J’approche à nouveau, et le loir disparait derrière la charpente : j’espère qu’ils n’ont pas commencé à faire des trous dans le pare-vapeur tout neuf de la toiture… je peux toujours espérer.

Plus d’animaux en vue cette fois, le loir a brisé la chaine de « réincarnation » des espèces… ah si il y a deux rouge queue « plantés » la tête dans les pierres sur le mur du pignon de la menuiserie : c’est donc comme ça qu’ils dorment, à l’abri des prédateurs !

Je m’apprête à rentrer quand je vois à nouveau des yeux bleus curieux qui me guettent en haut des escaliers. Je m’approche mais la lumière automatique de l’hôtel s’allume, grillant ma couverture. Je monte sur la terrasse et évidemment plus de trace d’yeux dans le coin : cette bête est partie très vite et n’est pas très curieuse, généralement on m’observe une fois à bonne distance… bizarre.

J’entends à nouveau un bruit fort dans les herbes sur le talus autour de la terrasse : un autre blaireau (ou le même) ! Cette fois je me fais discret, et je parviens à le suivre à 3 ou 4m de distance sur le côté, et ce tout le long de l’allée des seigneurs : j’en apprend plus sur sa méthode pour trouver de la nourriture, sa démarche et son aspect : à cette distance là je ne rate rien du spectacle ! Lui ne semble pas détecter ma présence le moins du monde… Tant mieux je ne sais pas trop si ça peut mordre comme bête, d’autant plus que depuis tout à l’heure je me ballade en caleçon/T-shirt en pleine nuit…

Je regrette de ne pas avoir d’appareil pour filmer à ce moment là (les photos seraient trop bruyantes). Je le tente la prochaine fois !

Guilhem

 

Edit : je suis ressorti avec l’appareil, pas de blaireau au programme, les chats seulement ! Du coup ça manque un peu d’intérêt, mais je sais que c’est possible !

 

 

Quoi de mieux, par ce temps humide et froid que d’enfiler ses bottes, rejoindre un endroit riche en souvenirs et y planter un arbre au nom de l’amour ?

C’est ce qu’a fait ce petit groupe de personnes, pour la plupart des couples qui se sont mariés au Morimont en 2017.

Des tilleuls, des hêtres et un orme sont venus étoffer l’Allée des Seigneurs, dont les arbres alignés depuis presque 200 ans réclamaient de nouveaux éléments. Alors, en plus de quelques jeunes éléments naturellement en place que nous protégeons pour qu’ils s’épanouissent au milieu des grands frères (essentiellement des érables), nous avons planté huit arbres aujourd’hui, chacun en symbole de mariage de personnes qui aiment le Morimont !

Merci à ceux qui ont pu se joindre à cette session !!

Thanks to those who’ve been able to join this simple but highly symbolic planting session !

Bientôt une nouvelle session pour ceux qui n’ont pas pu se joindre à l’aventure cette fois-ci ? :)

Bonjour à tous !

Par une petite lettre aujourd’hui nous recevons une grande nouvelle : l’association Le Labo M est officiellement inscrite au tribunal d’instance de Mulhouse en date du 1er février 2018 !

L’aventure prend forme, stay tuned !

Vous pouvez jeter un œil aux statuts de l’association sur cette page, et bientôt vous pourrez même devenir membre, ou, mieux encore, membre actif ! :)

A bientôt !

 

Le Labo M

 

This article has been written by our firsts guests on workaway, H&A ! Translate if like us you don’t get any word in German ! [Actually we did ask them to write in their native tongue: we should learn this language !]

Thanks for writing this and make this blog live a little ! :)

Hannah und Annika, Germany :

 

Seit Gestern sind wir zurück in der Heimat und sind uns sicher, dass die letzten acht Tage, die wir auf Morimont verbracht haben, noch lange nachwirken werden.

Unsere Gastgeberinnen und Gastgeber sind inspirierende Menschen, die offen, neugierig und großzügig sind und viele Geschichten zu erzählen haben. Was die Arbeit angeht, hatten wir immer das Gefühl, dass man soviel arbeiten kann wie man möchte. Morgens wird besprochen, was tagsüber ansteht und jede und jeder konnte sich frei entscheiden, an welcher Sache sie oder er mitarbeiten möchte. Auch wurde uns immer Einblick in die Gesamtabläufe auf dem Hof gewährt. Als wir uns zum Beispiel um den Gemüsegarten kümmerten, erklärte uns Eglantine, nach welchen Prinzipien der Garten angelegt und gepflegt wird, sodass wir immer Interesse an der Arbeit hatten und auch etwas für uns mitnehmen konnten.

Auch konnte man arbeiten, woran man Freude hatte und wofür man sich selbst als geeignet hielt. Jede*r bringt ein was er*sie kann und möchte. Auf diese Art entsteht eine gemeinschaftliche Dynamik und man fühlt sich als Teil eines Ganzen, welches ohne Druck sehr effizient funktioniert, nützlich und gebraucht.

Ganz besonders schön waren die gemeinsamen Essen, die manchmal auch von uns zubereitet wurden. Oft wurde vegetarisch gekocht und wenn gewollt auch immer mit vegetarischer Option. Das Essen war so großartig. Wir wissen jetzt zum Beispiel dass man Avocado sehr gut mit Traubensenf und Olivenöl zusammen essen kann.. hmmm.

Der Ort an sich ist weit abgelegen, ruhig und irgendwie so ganz besonders. Es gibt viele Möglichkeiten wandern zu gehen und auch wenn wir über die dem Ort nachgesagte “positive Energie” gelacht haben, können wir dem doch nur zustimmen.

An unserem freien Tag, auf den übrigens bestanden wurde, sind wir mit Eglantines Mutter Pascale zu ihr nach Hause gefahren und hatten einen kleinen Sonderurlaub verpasst bekommen. Familiengrillen, Flohmarktbesuch, Volleyball und Poolbesuche. Wir waren ganz und gar versorgt und glücklich. Tatsächlich hört sich das alles nach Urlaub an. Und so hat es sich, trotz teilweise auch wirklich anstrengender Arbeit, so wie etwa Steine schleppen und säubern, Holz umschichten,… auch angefühlt!

Auf alle Fälle sind wir jeden Abend ganz benommen vor Müdigkeit und Glück ins Bett gefallen. Aber wahrscheinlich weiß jede*r eine andere Geschichte zu erzählen, die*der einige zeit auf MORIMONT verbracht hat.

Danke für alles

und auf bald!

H & A