Malgré un potager démarré tard dans l’année (fin avril), il se montre déjà bien productif. En ce moment nous récoltons haricots, courgettes, premières courges, concombres, poivrons, et des belles fleurs égayent le jardin : lupin, muflier, tournesol, calendula, dahlia, zinnia, solidage, armoise, onagre, camomille romaine, sarrasin, amaranthe, mauve, cosmos…

Ci-dessous, l’association maïs-courge fonctionne bien ! la courge sert de couvre-sol, sa croissance ne dérange pas le maïs qui monte en hauteur. Le système complet, appelé « milpa », comprend aussi du haricot grimpant qui se sert du maïs comme d’un tuteur.

D’autres récoltes suivront bientôt : artichaut, courges (butternut, potimarron), pommes de terre, tomates, maïs, poireaux, chou kale, betteraves, oignons blancs.

Des lentilles et pois chiches ont été semés au printemps et produisent maintenant leurs gousses, qui se font sans attendre dévorer par les souris… il restera peut-être de quoi faire un mini houmous ! Et on en sèmera plus l’année prochaine.

Nous venons de semer quelques légumes d’hiver : épinards, mâche, cerfeuil d’hiver, et une parcelle a été semée en phacélie (engrais vert) pour préparer la terre pour l’année prochaine.

Certaines plantes sauvages se plaisent bien dans le jardin comme les orties, la cardère sauvage (photo ci-dessous), le chénopode blanc, le séneçon commun. Chacune a son utilité ; ainsi les orties riches en minéraux et azote sont utilisées en purin ou directement en paillage, la cardère est bénéfique aux oiseaux qui mangent ses graines en hiver et se désaltèrent en été dans les puits formés à la base des feuilles, le chénopode (famille du quinoa et de l’épinard) produit des feuilles très bonnes en salade.

 

Sur les quatre buttes creusées cet hiver, une est entièrement finie, les autres sont en cours de remplissage avec une alternance de branches mortes en décomposition (riches en carbone) et de tontes et déchets verts frais (riches en azote). Il est tard pour planter sur les buttes cette année, nous allons soit semer un engrais vert qui tiendra tout l’hiver (vesce, féverole…), soit les laisser maturer tranquillement en attendant le printemps.

Comme ce type de butte est censé être fertile sans ajout de matière pendant plusieurs années, nous aimerions y planter des légumineuses vivaces en association avec des légumes divers.